Extrémiste

Coucou petit brocoli

Si toi aussi tu es végane, c’est un terme que tu dois beaucoup entendre. D’ailleurs, beaucoup de personnes véganes jouent maintenant avec ce mot là en s’autoproclamant extrémiste. Et j’avoue l’avoir moi-même fait à de très nombreuses occasions.

Aujourd’hui, j’avais envie de pousser la réflexion sur ce mot-là. Quelle image avons-nous de nous même et quelle imagine ont-ils de nous ? Est-ce de l’incompréhension ? de la peur ? Ou autre chose ? Je ne sais pas vraiment, mais j’ai envie d’y réfléchir sérieusement. Je vais donc faire ça avec toi.

Si je prends du recul, et que je me mets dans la peau d’une personne non végane que ce passe-t’il ?

Admettons que je ne connaisse rien au véganisme, comme il y a un peu plus de trois ans, d’ailleurs, et que je rencontre une personne végane et militante. La personne en face de moi est très convaincue de ce qu’elle me raconte. Elle y met beaucoup d’énergie et d’émotions aussi souvent. Face à ça, je me sens agressée. Mes habitudes et ma morale sont remise en question. Je ne m’y attendais pas du coup je perçois ça comme de la violence même si la personne en face est restée polie. Pourquoi ? Parce que personne ne pense mal agir. Nous sommes tous le reflet de ce que nous apprenons tous les jours. Et les animaux sont des ressources. Voilà comment je pensais à ce moment-là. Et face à cette personne, tout cela est remis en question. Ça peut être si dur que je me braque et refuse tout. Après tout je ne vais pas croire une personne sur parole.

Nous sommes humains, et nous nous braquons tous sur un sujet. Moi par exemple, je me suis braquée sur les maths. Je pars du principe que je suis nulle et donc résultat je suis nulle. Il faudrait peut-être que je casse cette barrière pour découvrir que non… Mais tu me diras, mon blocage lui ne tue personne. Oui c’est vrai mais choisit-on vraiment ses blocages ? Même si je ne comprends pas que l’on ne puisse pas avoir assez d’empathie pour cesser de consommer des animaux, je peux comprendre que le vécu de chacun soit différent pour avoir tous des manières différentes de réagir. La clé du blocage est la culpabilité et la peur du jugement de l’autre je pense. Du coup ça ouvre une piste intéressante sur ma manière de militer. Avant, j’étais assez agressive sur ma façon d’aborder les gens.  Sans m’en rendre compte car je n’ai jamais voulu faire mal intentionnellement. J’étais en colère contre moi-même de ne pas avoir vu l’évidence bien avant du coup je voulais révéler tout ça au monde entier quitte à choquer. Et c’est ce qui s’est passé. Je pense du coup sans le vouloir avoir braqué des personnes sur le véganisme car j’étais perçue comme une extrémiste.

Etre une extrémiste qu’est-ce que c’est ? Le suis-je vraiment ? D’après la définition, ça serait qui prône des opinions extrêmes. Alors oui, pour certain ça peut être extrême, mais le véganisme est une lutte contre l’exploitation animale et pour être cohérente dans mon combat, je ne peux pas en même temps la financer. Suis-je donc extrême dans mon opinion ? Mais dans ce cas-là toi aussi non ? N’es-tu pas extrême dans tes opinions ?

Le souci avec ce mot là, c’est que ça place une barrière. Et pour être honnête, j’ai aimé cette barrière en ne cherchant volontairement que la compagnie de personnes aux mêmes idéaux que moi. Car c’est plus confortable, plus apaisant, plus reposant.

Si les gens me perçoivent comme une méchante extrémiste qui n’a rien d’autre à faire que de gonfler tout le monde avec ça, je dois avouer que j’ai moi aussi eu une mauvaise image des gens. Alors même que j’étais comme eux il n’y a pas si longtemps. J’ai arrêté de me confronter à eux afin de ne pas ressentir de l’empathie pour eux… une façon de me protéger sûrement. Le souci c’est que ça a eu l’effet inverse sur moi. Je fonctionne à l’empathie, donc me mettre cette barrière c’est me renier moi-même.

Aujourd’hui, j’ai décidé de ne plus m’enfermer dans cette case « d’extrémiste ». Je veux lutter pour les animaux mais aussi dans le respect de chaque individualité. Ça paraît utopiste, sûrement, mais je suis comme ça. Je préfère être plus à l’écoute des gens et leurs apprendre quelque chose que d’aller à la confrontation en agissant comme si je valais mieux parce que moi j’ai compris. Car c’est souvent comme ça qu’on me perçoit alors qu’en vrai je n’ai jamais pensé valoir mieux que qui que ce soit.

Je suis peut-être un peu partie dans tous les sens pour cet article en me laissant guider par mes pensées, j’espère t’avoir apporté quelques idées de réflexion. Ce petit exercice m’a vraiment fait du bien et je pense que je referais d’autres articles comme ça au fils de mes pensées si ça t’intéresse. Je t’embrasse fort, prends soin de toi et à demain.

LaJu

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s