Transition vers le végétalisme

Coucou petit brocoli

Comme beaucoup, je ne suis pas née végane. J’ai passé la majeure partie de ma vie à me nourrir de produits d’origine animale. Pourtant quand je dis aujourd’hui que je suis végane, j’entends souvent : « tu as raison, mais moi je n’y arriverais pas… » ; « j’aime trop la viande » ; « je ne pourrais jamais me passer de fromage… »… On sous-entend souvent que pour moi c’est plus facile. Alors que non, moi aussi j’aime la viande, moi aussi j’aime le fromage… enfin je devrais dire j’aimais car depuis le temps je dois bien avouer que mes goûts gustatifs ont bien changé et j’en suis très heureuse. J’ai découvert tellement de goûts différents, c’est du pur bonheur… enfin bref.

Du coup, j’ai eu envie de te parler de transition vers le végétalisme. Là je vais rester sur l’alimentation donc je n’aborderai pas le véganisme.

J’ai commencé par le végétarisme, j’ai enlevé viande et poisson de mon alimentation. Ça a été très facile pour moi. À ce moment-là, c’était uniquement pour ma santé et surtout je ne connaissais pas du tout le végétalisme. Je cherchais régulièrement des recettes végétariennes sur internet, et un jour je suis tombée sur une recette végétalienne. Ça a attisé ma curiosité. J’ai commencé des recherches sur le sujet, comment c’est possible et pourquoi aller jusque là ? Je voulais vraiment comprendre. Et ce que j’y ai appris m’a vraiment secoué. Peu de temps après j’ai commencé ma transition.

Ça me paraissait vraiment compliqué, j’avais l’impression que mes choix gustatifs étaient amoindri et que j’allais devenir toute maigre. J’aime que les choses soient simples et rapides, alors en cuisine, je faisais souvent la même chose : Légumes, lentilles et tofu. Au début ça me convenait et pour être honnête je n’avais pas envie de me creuser la tête plus que ça. Le plus compliqué pour moi a été les repas à l’extérieur. Je n’étais pas à l’aise et surtout je ne voulais pas faire chier les gens avec mes choix. Alors souvent je faisais des écarts. Je me sentais vraiment mal, pour les animaux mais aussi pitoyable de ne pouvoir tenir mes nouvelles convictions. Je ne m’en sentais pas capable, mais je suis têtue et j’ai continué à m’informer avec des documentaires, des livres et des personnes sur les réseaux sociaux. Ça m’a permis de vraiment donner une dimension éthique à ma démarche et une assurance. Plus je comprenais pourquoi il est nécessaire de changer nos habitudes alimentaires et moins je faisais des écarts.

Enfin, ce qui m’a le plus aidé, c’est de rencontrer des personnes véganes car j’ai vraiment pu échanger avec elles. Ça a été le déclic qui m’a montré que oui c’est possible alors là j’ai été en mesure de totalement arrêter de faire le moindre écart. J’étais déjà convaincue par toutes mes recherches et là j’avais grâce à eux des petites clés me permettant de mettre en œuvre mes nouvelles convictions.

Il est vraiment important de se souvenir d’où l’on vient pour garder de l’empathie envers ceux qui sont sur le chemin du végétalisme. Nous arrivons chacun sur cette route de manières très différente, mais ce qui est important c’est de garder à l’esprit le végétalisme. Bien sûr j’aimerai que tout le monde devienne végane en un claquement de doigts, mais ça n’arrivera pas ! Alors je fais de mon mieux dans la vie, sur ce blog, ma chaîne YouTube et les pique-niques…. Je ne suis pas parfaite, il m’arrive de perdre mon calme et d’être parfois agressive. Je l’ai malheureusement beaucoup été dans l’agressivité. D’où l’importance de toujours se remettre en question. Devenir végane ne fait pas de nous des personnes parfaites, ce n’est que le premier pas vers une remise en question globale sur notre société, nos habitudes de consommation, notre impact sur les autres et sur l’environnement. Il y a tellement de choses à faire, à découvrir et à corriger.

Si tu es en ce moment en pleine transition ou si tu envisages de commencer ta transition, je serais heureuse de pouvoir t’aider donc n’hésites pas à me contacter sur les réseaux sociaux. Et entoure-toi de personnes qui connaissent le sujet et sors faire de nouvelles rencontres enrichissantes.

Voilà, j’espère que ce petit article t’a plu, prends soin de toi et des autres. Je t’embrasse fort et à bientôt.

LaJu

 

2 réflexions sur “Transition vers le végétalisme

  1. Transition un peu similaire pour moi… Je pensais que je n’y arriverai jamais, je ne me donnais même pas le végétalisme comme objectif, je me suis juste dit  » continue à diminuer, tu verras bien ». Et me voilà végétalienne !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s